banner

Été 2020 (volume 30, numéro 2)

Résultats du sondage
Articulons nos pensées :
les risques de toxicité cardiaque associés à l’hydroxychloroquine

Télécharger la version PDF

À l’heure des discussions et des controverses autour de l’hydroxychloroquine (HCQ) et des risques de torsades de pointes qui y sont associés, le sondage Articulons nos pensées de ce numéro, mené en janvier 2020 avant la pandémie de COVID-19, s'est attaché à connaître le point de vue des membres de la SCR concernant les risques de toxicité cardiaque associés à l'HCQ. Le taux de réponse au sondage a été de 95 sur une possibilité de 500, ce qui équivaut à 19 %. Plus de la moitié des répondants (53 %) sont des rhumatologues travaillant en milieu universitaire, 39 % d’entre eux travaillent en milieu communautaire et 8 % entrent dans ces deux catégories. Quatre répondants ont précisé qu’ils étaient en résidence, et deux, des boursiers chargés de cours.

La première question posée aux membres était la suivante :
« L’hydroxychloroquine (HCQ) a rarement été signalée comme à l’origine d’un des effets secondaires cardiaques suivants (choisissez toutes les réponses applicables) ». La cardiomyopathie a été choisie par 82 % des répondants, les anomalies du système de conduction par 72 % et l’arythmie par 67 %.

Lorsqu’on leur a demandé quels tests ils avaient demandés avant le début du traitement par l’HCQ, seulement neuf répondants ont mentionné un ECG au repos et un seul, un échocardiogramme.

Enfin, lorsqu’on leur a demandé s’ils avaient constaté de cas de toxicité cardiaque liés à la prise d’HCQ au cours de leur pratique, 33 % des répondants ont répondu par l’affirmative et 67 %, par la négative.

Quoique les perceptions concernant les risques de toxicité cardiaque liés à l’HCQ varient entre les rhumatologues et les autres spécialistes, il semble que la plupart des rhumatologues sont d’accord pour dire que les risques sont très faibles et que les avantages des traitements par l’HCQ l’emportent haut la main sur ceux-ci. Si vous avez des commentaires supplémentaires à transmettre à la SCR, veuillez communiquer avec Kevin Baijnauth à l’adresse kbaijnauth@rheum.ca. Un commentaire du Dr Zahi Touma est également disponible dans ce numéro à la page 29.

Skyscraper

The access code to enter this site can be found on page 4 of the most recent issue of The Journal of the Canadian Rheumatology Association (CRAJ) or at the top of the most recent CRAJ email blast you received. You can also obtain the access code by sending an email to CRAJwebmaster@sta.ca.

Remember Me