banner

Automne 2019 (Volume 29, numéro 3)

Regards sur l'évolution récente de la formation médicale en rhumatologie

Par Trudy Taylor, M.D., FRCPC

Télécharger la version PDF

Lorsque je réfléchis à mes expériences en formation médicale, je suis frappée par l’appui incroyable de la communauté d’enseignants et d’éducateurs dont nous bénéficions dans notre domaine de spécialité. Les rhumatologues, pour la plupart, ont une affinité naturelle pour l’enseignement et ne semblent jamais hésiter à partager leurs connaissances et leur passion pour leur domaine.

J’ai eu la chance d’avoir de solides mentors en formation médicale au sein de la communauté des rhumatologues, à l’échelle locale et nationale, qui m’ont aidé à façonner ma philosophie d’enseignement et m’ont donné l’occasion de participer à l’enseignement médical à tous les niveaux de la formation. Ces jours-ci, je m’occupe surtout de la formation médicale postdoctorale, d’abord à titre de directrice de programme récemment à la retraite et maintenant à titre de nouvelle présidente du Comité de spécialité en rhumatologie du Collège royal.

Le plus grand changement dans la formation médicale au cours de ma carrière a été l’avènement de la Formation médicale fondée sur les compétences (FMAC). Le 1er juillet dernier, les programmes de résidence en rhumatologie à l’échelle du pays sont passés de l’approche traditionnelle temporelle à une approche axée sur la démonstration des compétences dans les tâches essentielles de notre discipline. Bien que ce changement puisse sembler abrupt, soyez assuré que de nombreuses années d’apprentissage et de planification ont mené à ce changement. Les membres du Comité de spécialité en rhumatologie du Collège royal, y compris tous les directeurs de programmes de rhumatologie ainsi que les membres votants de chaque région, ont consacré de nombreuses heures à l’apprentissage de la compétence par conception (CPC), apprentissage qui a abouti à trois ateliers de trois jours sur une période d’un an afin de déterminer les compétences qui sont au coeur de notre spécialité.

Qu’est-ce que ce changement signifiera pour vous en tant que rhumatologue dont la pratique clinique pourrait accueillir des résidents? On vous demandera peut-être d’évaluer une activité particulière inhérente à la pratique de la rhumatologie, une « activité professionnelle confiable » (APC) dans le jargon de la CPC. Les évaluations sont brèves et devraient se tenir dans un cadre clinique réel. Il s’agit d’une excellente façon de nous aider, en tant qu’enseignants et éducateurs, à orienter notre évaluation et notre rétroaction.

Comme pour tout changement, des accrocs seront inévitables au cours de la mise en oeuvre de la CPC. Cependant, je peux témoigner que nous traversons une période passionnante pour les professeurs de médecine, alors que nous disposons d’outils qui nous permettent de concentrer notre rétroaction et d’offrir un enseignement utile aux futurs leaders de notre grande discipline.

Les membres du comité de spécialité en rhumatologie du Collège royal à leur départ du bâtiment du Collège royal à Ottawa en mai 2019. De gauche à droite sur la photo : Dre Carrie Ye, Dre Edith Villeneuve, Ahmad Zbib (PDG de la SCR), Dre Sarah Campillo, Dr Raheem Kherani, Dre Rosie Scuccimarri, Dre Trudy Taylor et Dre Elana Murphy.

Trudy Taylor, M.D., FRCPC
Professeure agrégée,
Division de rhumatologie, Département de médecine,
Division de la formation médicale,
Université Dalhousie
Halifax (Nouvelle-Écosse)

Skyscraper

Le code d'accès pour accéder à ce site est disponible à la page 4 du dernier numéro du Journal de la Société canadienne de rhumatologie (JSCR) ou dans la partie supérieure du plus récent courriel de diffusion de la version en ligne du JSCR que vous avez reçu. Vous pouvez également obtenir le code d'accès en envoyant un courriel à l'adresse suivante : CRAJwebmaster@sta.ca.

Mémoriser