banner

Automne 2018 (Volume 28, numéro 3)

Développer la rhumatologie en Afrique de l’Est

par Carol Hitchon, M.D., FRCPC, au nom de l’équipe du projet ILAR en Afrique de l’Est

Télécharger la version PDF

La région de l’Afrique de l’Est comprend certains des pays les plus peuplés et les plus désavantagés sur le plan économique dans le monde. Dans cette région, les priorités concurrentes en économie et en soins de santé nuisent à la gestion des maladies rhumatismales chroniques. La capacité de la clinique de rhumatologie est limitée dans la plupart des pays et complètement absente dans d’autres. En partenariat avec les médecins champions locaux au Kenya et en Éthiopie, nous essayons de faire mieux connaître cette disparité des soins afin d’optimiser la gestion des personnes touchées par des problèmes rhumatismaux.

Rhumatologie pédiatrique au Kenya. Avant 2015, il n’y avait pas de rhumatologue pédiatrique au Kenya. Aujourd’hui, il y en a deux. La Dre Scuccimarri (Université McGill) a facilité la formation de la Dre Migowa, l'une de ces rhumatologues pédiatriques, et continue à lui fournir du mentorat. Grâce à un financement partiel provenant d’une subvention pour la coopération en recherche entre le Canada et l’Afrique (Universités Canada, anciennement l’Association des universités et collèges du Canada), les Dres Scuccimarri, Colmegna et Migowa ont fourni un enseignement local; elles ont mis au point un outil d’aide à l’enseignement fondé sur l’outil d’évaluation pédiatrique de la démarche, des bras, des jambes et de la colonne vertébrale (Gait, Arms, Legs and Spine [pGALS]); et, en collaboration avec les Dres Hitchon et Bernatsky, elles ont travaillé à la description du fardeau des troubles musculosquelettiques pédiatriques à l’un des principaux hôpitaux pédiatriques au Kenya. Les fonds ont également permis de fournir une formation d’introduction à la recherche épidémiologique à un pédiatre. Ce travail, qui a commencé en 2011, est poursuivi par la faculté locale avec le soutien constant du groupe canadien de rhumatologie.

Rhumatologie pour adultes en Éthiopie. L’Éthiopie, un pays où les besoins sont extrêmement importants, n’a pas de rhumatologue praticien. La seule clinique de rhumatologie publique au pays est située au Tikur Anbessa Hospital, à Addis Abeba. Les soins en rhumatologie sont fournis par des internistes ayant une expérience limitée en rhumatologie. Grâce à une faculté locale très engagée et offrant beaucoup de soutien, les Drs Melkie et Tadese (chefs actuel et prédécesseur du service de médecine interne), notre équipe de rhumatologues bénévoles (les Dres Colmegna, Hitchon et Scuccimarri et notre collègue américaine, la Dre Meltzer) a dirigé plusieurs séminaires de rhumatologie, y compris une formation pratique sur les compétences cliniques en troubles musculosquelettiques. Par l’entremise d’un organisme de bienfaisance enregistré établi récemment aux États-Unis (rheumatologyforall.org), nous sommes maintenant en mesure de financer une formation en rhumatologie pour deux internistes récemment diplômés. Les candidats choisis commenceront leur formation en Afrique du Sud sous peu. En nous appuyant sur un modèle utilisé pour d’autres spécialités médicales, nous avons mis en place une rotation de rhumatologues bénévoles invités dans le but de fournir de l’enseignement et du mentorat aux stagiaires en médecine interne en attendant que les rhumatologues formés récemment puissent prendre la relève.

La Dre Rosie Scuccimarri à Addis Ababa, Éthiopie.

La Dre Ines Colmegna à Addis Ababa, Éthiopie.

Adapter les recommandations pour le méthotrexate aux maladies rhumatismales en Afrique. La plupart des lignes directrices de gestion de la rhumatologie ne tiennent pas compte de la réalité de fournir des soins dans des pays à faible revenu comme ceux de l’Afrique, compte tenu de leurs préoccupations financières, sociales et médicales uniques. Au moyen d’une petite subvention de l’ILAR, notre équipe de cliniciens canadiens, américains et éthiopiens entreprend la tâche titanesque d’adapter les recommandations pour l’utilisation du méthotrexate aux maladies rhumatismales afin de tenir compte des réalités des pays à faible revenu. Les évaluations des besoins avec les intervenants en Éthiopie et partout en Afrique, les examens systématiques de la documentation et les processus Delphi pour peaufiner les recommandations sont en cours.

Pendant de nombreuses années d’engagement et de dévouement, de petits pas ont été faits et des améliorations très prometteuses ont été apportées. Malgré cela, il existe toujours des difficultés importantes pour les patients en rhumatologie en Afrique et dans d’autres régions à faible revenu à travers le monde. C’est notre responsabilité collective de travailler ensemble à l’amélioration des soins en rhumatologie pour tous.

Soumis par Carol Hitchon pour l’équipe du projet ILAR en Afrique de l’Est. Canada : Ines Colmegna, Sasha Bernatsky, Rosie Scuccimarri, Carol Hitchon; Kenya : Angela Migowa, Thomas Ngwiri, John Wachira, Eugene Were; États-Unis : Michele Meltzer, Candice Feldman, Michael Weinblatt; Éthiopie : Yewondwosen Tadese, Addisu Melkie, Zenebe Melaku (avec les conseils du professeur Moots [Royaume-Uni] et du professeur Mody [Afrique du Sud])

Skyscraper

The access code to enter this site can be found on page 4 of the most recent issue of The Journal of the Canadian Rheumatology Association (CRAJ) or at the top of the most recent CRAJ email blast you received. You can also obtain the access code by sending an email to CRAJwebmaster@sta.ca.

Remember Me