banner

Automne 2018 (Volume 28, numéro 3)

Collège des médecins Khyber de Peshawar, au Pakistan : un projet de collaboration avec la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie

par Siraj Ahmad, M.D., FRCPC

Télécharger la version PDF

Le Collège des médecins Khyber (CMK), situé près de la région montagneuse du col de Khyber, a été fondé en 1955. Le Collège, d’abord affilié à l’Université de Peshawar située tout près, comptait surtout au départ des professeurs invités, notamment du Collège des médecins King Edward (Lahore, Pakistan), du Collège des médecins de Dacca, au Pakistan oriental (maintenant le Bangladesh), de l’Université américaine de Beyrouth, de même qu’un professeur/conseiller de l’Université de la Pennsylvanie, aux États-Unis. Au fil des ans, l’établissement a réussi à embaucher et à former ses propres professeurs à temps plein.

Dans les années 1970, les diplômés du CMK travaillant en Amérique du Nord ont mis au point des programmes d’enseignement à Peshawar. La Faculté de médecine de l’Université Dalhousie a aussi apporté sa contribution en offrant des programmes, sous forme de diapositives et de bandes audiovisuelles, suivis d’une série de conférences et séminaires au CMK. Le Dr Mohsin Rashid, pédiatre gastroentérologue, et le Dr Arif Samad, ophtalmologiste, ont été au premier plan de cette initiative. En parallèle, des efforts ont été déployés pour mettre à niveau la bibliothèque du CMK, d’abord par des dons sous forme d’inscriptions à de grandes revues, puis par l’intermédiaire de travail bénévole d’étudiants en médecine de l’Université Dalhousie, qui ont recueilli des livres de médecine auprès de membres du personnel médical en quantité suffisante pour qu’ils remplissent et envoient un demi-conteneur de matériel à Peshawar.

Dans les années 2000, nous avons commencé à revoir le contenu des programmes du CMK. L’institut médical de l’Université Agha Khan a organisé des ateliers sur l’enseignement de la médecine. Le Dr Mohsin Rashid a organisé un atelier sur l’évaluation des étudiants. À la suite de ces efforts couronnés de succès, le Bureau de la Santé internationale, sous la conduite de sa directrice, Katie Orr, et le ministère de l’Enseignement médical, sous la direction du professeur Blye Frank, ont aussi offert une contribution et formulé des suggestions pour la révision des programmes du CMK.

L'équipe du Collège des médecins Khyber et de la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie.

Une réunion conjointe a été organisée au Pakistan. Dans son allocution, le Dr Blye Frank a décrit le rôle et les responsabilités d’une faculté de médecine à l’égard de sa communauté. Katie Orr a discuté de la possibilité de collaboration entre les deux établissements, le CMK et la Faculté de médecine de l’Université Dalhousie. Au CMK, l’initiative Students Learning Forum (SLF) a été le fer de lance de ces efforts. Les étudiants membres du SLF ont établi tous les contacts et fait tous les arrangements nécessaires pour la mise sur pied des programmes sociaux. Parmi les étudiants s’étant démarqués par leurs efforts figurent Usman Ahmad et Munaza Anwar. Ce soir-là, un protocole d’entente a été signé par les représentants des deux établissements.

Le lendemain, un atelier sur les programmes de médecine a été offert par le Dr Blye Frank. À la grande surprise de tous, presque tous les professeurs y ont assisté et ont participé aux discussions. Les séances d’après-midi ont pris la forme d’une discussion ouverte dirigée par le Dr Sultan Mahmood, directeur de la Faculté de médecine du CMK. Après qu’on y ait apporté des modifications, le programme révisé a fait l’objet d’un vote qui a été approuvé par la grande majorité (59 contre 1). Au cours de la discussion, il est apparu évident que l’enseignement au chevet des patients était lacunaire. Le SLF a de nouveau prêté main-forte. Une clinique externe située à proximité a pu être mise à contribution pour aider à l’enseignement aux étudiants. Il s’est avéré que la clinique avait été construite par l’Agence canadienne de développement international (ACDI). Le problème était que la clinique appartenait au gouvernement provincial alors que KMC relève de l’université. Le SLF a fixé une rencontre avec le gouverneur de la province. Katie Orr a fait valoir ses arguments au gouverneur, qui a ordonné que la clinique soit remise entre les mains des étudiants du CMK.

Par ailleurs, nous avons conseillé aux étudiants d’établir un « centre d’apprentissage des étudiants » pour que ceux de première année puissent apprendre la réanimation cardiorespiratoire et d’autres compétences cliniques. Le CMK a désigné un lieu à cette fin. Il manquait aussi un rhumatologue à Peshawar, où les patients en rhumatologie devaient consulter les spécialistes en orthopédie. Cependant, l’un des spécialistes en médecine interne à Peshawar a manifesté de l’intérêt envers la rhumatologie. On lui a remis des histoires de cas de rhumatisme et d’autre matériel pédagogique. Trois ans plus tard, il occupait le poste de rhumatologue et devenait bien connu dans la ville pour son traitement des affections rhumatismales.

Dans son allocution devant le corps professoral et les étudiants, le Dr Blye Frank a souligné que l’enseignement de la médecine et les programmes d’enseignement représentaient un processus dynamique qui devait constamment faire l’objet d’une révision. À cet effet, la Faculté de l’Université Dalhousie a proposé l’établissement d’un département distinct pour l’enseignement de la médecine. Nous avons également mis l’accent sur la nécessité d’intégrer des cours de « pensée critique » et d’« éthique », mais nous n’avons pas été en mesure de convaincre la Faculté du Collège des médecins de Khyber de l’adopter. Nous n’avons pas non plus été en mesure de lancer un programme de formation médicale continue comportant une évaluation adéquate des praticiens de la médecine et des médecins de la société civile. Sur une note positive, lorsque je suis rentré chez moi après une fin de semaine passée à l’extérieur de Halifax, j’ai écouté six messages vocaux reçus de la part du vice-chancelier du CMK. Ce dernier m’annonçait qu’une réunion des vice-chanceliers de toutes les facultés de médecine pakistanaises de Peshawar allait avoir lieu et qu’il voulait leur présenter le programme proposé par l’Université Dalhousie aux fins d’adoption par l’ensemble de celles-ci.

Siraj Ahmad, MD, FRCPC
Rheumatologist (retired), Division of Rheumatology,
Dalhousie University,
Halifax, Nova Scotia

Skyscraper

The access code to enter this site can be found on page 4 of the most recent issue of The Journal of the Canadian Rheumatology Association (CRAJ) or at the top of the most recent CRAJ email blast you received. You can also obtain the access code by sending an email to CRAJwebmaster@sta.ca.

Remember Me